Et si Carine avait tout gagné ?

Vu ma manière assez récurrente de parler de l'ex-rédactrice en chef du Vogue Paris sur ce blog, on finira par penser que j'adore cette femme ou pire encore que je lui voue un culte, et ce malgré les critiques que je lui adresse régulièrement...Que nenni ! Disons juste qu'il s'agit d'un personnage qui m'a toujours intrigué, positivement et bien souvent négativement, par sa façon d'être, sa vision et cette aura mystérieuse qu'elle dégage à chaque fois.

(Au gala de l'AmFar en Givenchy Couture).

Pour la petite anecdote, Carine Roitfeld, je l'avais aperçue au défilé Galliano lors de la semaine de la mode menswear à Paris en juin dernier. A vrai dire, elle possède vraiment un truc qui capte l'attention, un vrai charisme. Ça se ressent déjà dans ses photos et vidéos mais encore plus en vrai...Quoiqu'il en soit, dernièrement, ce sont ses multiples collaborations et actions dans l'industrie depuis qu'elle a quitté les bureaux du Faubourg St Honoré qui m'ont interpellé. Alors que suite à un supposé licenciement/une démission forcée, plusieurs personnes, en particulier ce qui ne l'appréciaient pas forcément, annonçaient sa fin, la dame aux yeux charbonneux a su prouver -et continue à le faire - qu'on ne perd pas son statut de prêtresse de la mode en un claquement de doigt ; en tout cas pas elle. Très rapidement, Roitfeld a su rebondir et on apprenait qu'elle serait la prochaine consultante mais aussi muse de Barney's. Le multi-marque américain a en effet réquisitionné sa "french touch" afin d'insuffler un nouvel air à ses catalogues et à ses vitrines avec l'aide du photographe Mario Sorrenti. Etant donné l'importance de ce temple du luxe new yorkais, il s'agissait d'un coup de maître pour celle dont les mauvaises langues clamaient déjà "la traversée du désert' après son absence remarquée aux fashion weeks de février et de mars dernier et qui se rapprochait en même temps de ses enfants, Julia et Vladimir. Plus tard, en plus de l'annonce de la sortie en octobre de son livre, Irreverent, réalisé en collaboration avec Olivier Zahm, Karl Lagerfeld confiait qu'elle était la styliste de la prochaine campagne Automne/Hiver Chanel shootée par ses propres soins et avec Freja Beha (oui, ENCORE) pour égérie. Aussi, il y a quelques semaines, une rumeur a fait surface, disant que Carine et son très cher ami Riccardo Tisci pourraient se retrouver à la direction artistique de Dior, succédant ainsi à John Galliano. Si cette nouvelle semblait assez improbable, on dirait qu'elle n'était pas si loin de la vérité. Dernière rumeur en date, Lady Roitfeld serait en train de travailler à la confection de sa propre ligne de vêtements. Sa propre marque. Et, il n'est pas question de racontages en l'air. Le top modèle Amber Athernon a publié une photo sur twitter montrant un top avec une étiquette siglée du nom de la styliste. Il n'en fallut pas plus pour que la toile et la sphère mode s'affolent, émettent toutes les hypothèses possibles et imaginables. D'ailleurs, le journaliste mode Derek Blasbkerg aurait twitté une photo de Carine entourée du coiffeur Luigi Murenu et du photographe Iango Henzi, en suggérant qu'ils travaillaient peut-être sur le book de Lady R. Dans le cas où çà se confirme, ce serait quand même fou : passer de styliste-muse influente à rédactrice en chef influente à icône de mode influente pour retomber au stade de styliste sans emploi avant de redevenir styliste influente et peut-être par la suite créatrice de mode influente...Et pour ne rien gâcher, j'ai récemment entendu qu'elle réalisera la couverture du numéro de Septembre de V Magazine ( donc le plus important ).



En fait, j'en viens à me demander si Carine n'a pas tout gagné dans cette affaire. Certes, son association avec Tom Ford à la naissance du porno-chic au début de la décennie avait déjà fortement contribué à sa notoriété mais, pendant 10 ans, elle a eu le temps de se constituer une infaillible réputation, je dirais même de se construire un mythe. Et si après tout, elle prévoyait cette éventualité depuis le début ? Grâce à son background de rédactrice en chef de l'un des plus importants magazines de mode au monde et son indépendance retrouvée, Carine Roitfeld est le personnage que tout le monde s'arrache et veut inclure dans son projet. Tout le monde veut profiter de son expérience et de sa notoriété bien plus que sa créativité et de ses propositions ; je me permets de penser. Elle a su partir au bon moment, sans trop de tracas afin de conserver cette force qui fait aujourd'hui son succès dans le microcosme mode. En observant de plus près, on peut constater qu'en fait, elle conserve son influence intacte voire même qu'elle la rend encore plus prépondérante. Non seulement, elle n'a plus à craindre les représailles de Xavier Romatet et de Sir Newhouse, grands patrons de l'écurie Condé Nast et surtout de Mr LVMH, Bernard Arnaut, à l'origine de son départ selon les rumeurs, et en plus de cela, elle est totalement libre et peut ainsi multiplier les opportunités en bonne workaholic qu'elle est. Contrairement à une Anna Wintour, elle est un peu l'électron libre de la mode avec une réelle main mise sur le reste de l'atome. Nul doute que si elle lance vraiment un label, celui-ci bénéficiera de cette aura et marchera, qu'importe la qualité et l'esthétique de la collection. Porter du Roitfeld sera l'équivalent de la découverte du St-Graal pour toute fashionistas qui se respecte. Elle l'avait dit dans son dernier édito pour le VP en mars dernier, "ce n'est qu'était un aurevoir" et ne cesse de le confirmer. N'en déplaise, il faudra définitivement composer avec elle dans cette industrie.

(Carine Roitfeld pour le Visionaire Magazine, shootée par Karl Lagerfeld)

3 commentaires:

Mélocy a dit…

Je pense qu'elle à gagné. Par son influence, ses "futures collections" s'il y a, auront du succès.

Les Garçons aux Foulards a dit…

Très bel article et très beau resumé du grand jeu des chaises musicales de direction artistique qui se produisent à l'heure actuelle.
Et bravo pour tout court pour ton blog.
J'aime beaucoup!

A.

lesgarconsauxfoulards.blogspot.com

Mister.Paks a dit…

Merci beaucoup A. Je découvre ton, enfin votre blog et j'aime beaucoup !